Effacement de dette pour les retraités ayant trop perçu par France Travail comment s'y prendre

Effacement de dette pour les retraités ayant trop perçu par France Travail : comment s’y prendre ?

Il peut y avoir des erreurs administratives lors de l’attribution des allocations au retraité. Or, les conséquences risquent d’être désastreuses, notamment si les personnes concernées sont contraintes de procéder à un remboursement.

Mais bonne nouvelle : ceux ayant trop perçus pourraient bénéficier d’un effacement de dette. Explications.

Dysfonctionnement dans l’indemnisation des chômeurs

Avant d’entrer dans le vif du sujet, vous devez savoir que l’ex Pôle emploi a commis une erreur. Bon nombre de retraités ont obtenu des allocations plus longtemps que prévu. La raison ? Il y a eu une erreur de transmission de données qui touchaient principalement les carrières des travailleurs (plus précisément la date prévue pour le départ à la retraite) entre la caisse d’assurance de retraite et de santé au travail ou Carsat et France Travail. Malheureusement, France Travail ne s’en est aperçu que plusieurs mois plus tard.

Or, sachez que la date susmentionnée est indispensable pour déterminer le moment auquel l’indemnité de chômage sera remplacée par la pension. Mais, de manière générale, ce détail est souvent erroné. France Travail a donc réclamé un remboursement variant entre 5 000 à 100 000 euros par individus concernés. Bien que l’organisme soit entièrement en position de demander un remboursement, les bénéficiaires, eux, n’ont pas obtenu leur retraite.

Dette effacée par France Travail

Initialement, les retraités ayant trop perçu devaient rendre l’argent à l’organisme. Pour certains, les sommes réclamées arrivent même à hauteur de plus de 9 000 euros. Or, les ajustements de leurs pensions ne prennent pas en considération ce surplus. Ils devraient donc réfléchir à d’autres moyens pour procéder au remboursement. Cela peut contraindre les retraités à puiser dans leurs économies. Ce qui pourrait fragiliser leur santé financière.

Face à la situation, ils ont fait appel au médiateur de France Travail. Et d’ailleurs, il est important de souligner que les décisions appartiennent aux instances paritaires régionales qui s’occupent de l’attribution des pensions et des allocations.

Récemment, une nouvelle est tombée. Oui, certains retraités ont vu leurs dettes annulées. L’organisme a affirmé cette décision par écrit. De quoi rassurer les victimes. D’autres, cependant, ont été contacté directement par France Travail pour leur expliquer que leurs dettes s’effaceront. En revanche, pour l’heure, il n’y a pas de lettre de confirmation à ce sujet. Tant que cette dernière ne leur est pas attribuée, ils resteront toujours dans le flou.

Mais, qu’en est-il des sorts des 2 500 anciens chômeurs concernés ? Il est, pour l’instant, un peu compliqué de déterminer qui d’entre eux profiteront aussi de cet effacement. Si vous voulez éviter de ne pas vous trouver dans ce type de situation, il est fortement recommandé de demander le justificatif chômage indemnisé : régularisation de carrière à la caisse des retraites.

antoine laurent horizon retraite
Antoine Laurent

Expert en planification financière, Antoine guide les lecteurs d'Horizon Retraite à travers les méandres du système de retraite français.

Voir tous ses articles