Parents et bientôt retraités les avantages Agirc-Arrco à ne pas oublier

Parents et bientôt retraités : les avantages Agirc-Arrco à ne pas oublier

L’Agirc-Arrco réserve des surprises à certains assurés en plus de la pension complémentaire prévue. En tête de liste, il y a notamment les parents qui se rapprochent de l’âge de départ à la retraite.

Zoom sur les avantages de l’Agirc-Arrco aux parents à l’approche de la retraite

Les parents qui partiront bientôt à la retraite sont privilégiés par l’Agirc-Arrco. Concrètement, ceux-ci bénéficieront d’une majoration de 5% de leurs droits par enfant à charge. Il y a bien sûr quelques conditions à remplir pour bénéficier de ce bonus exceptionnel. L’une d’entre elles est d’avoir un enfant à charge ou plus.

Notons que l’enfant à charge doit être âgé de moins de 18 ans. Et, s’il s’agit d’un étudiant, d’un apprenti ou d’un chômeur (inscrit sur France Travail), ce dernier doit être âgé de moins de 25 ans.

Il faut savoir que cette majoration s’ouvre également aux parents d’enfants invalides ou en situation de handicap, reconnue avant la majorité. Les familles nombreuses, quant à elles, bénéficient d’une majoration à partir du troisième enfant. Le cas échéant, son montant sera calculé selon la période d’acquisition des droits du salarié.

Néanmoins, cette majoration dédiée aux familles nombreuses n’est pas cumulable avec celle à hauteur de 5%. La décision finale appartient à la caisse chargée du versement du bonus. À l’évidence, le plus avantageux des deux sera retenu.

En ce qui concerne le cumul emploi-retraite, ce dispositif est compatible avec le bonus de l’Agirc-Arrco. Pour en bénéficier, il faut reprendre une activité professionnelle. Vous pouvez ainsi générer de nouveaux droits auprès du régime de base.

Quelles sont les formalités à faire pour bénéficier de ce bonus ?

Pour prétendre à ce bonus de l’Agirc-Arrco, vous devez fournir quelques documents. En principe, ceux-ci permettent de prouver l’âge des enfants à charge. Il s’agit d’un livret de famille ou d’un certificat de naissance pour les mineurs. Pour les enfants âgés de moins de 25 ans, un certificat de scolarité ou d’apprentissage est exigé.

Les parents des enfants invalides, quant à eux, doivent présenter une carte d’indemnisation ou un titre de pension. Dans ce cas de figure, le versement du bonus s’arrête dès que l’enfant atteint l’âge de la majorité ou 25 ans. Idem si l’enfant n’est plus considéré comme invalide.

En dépit de la réforme des retraites, les conditions d’acquisition des trimestres par enfant restent inchangées. En principe, vous pouvez obtenir jusqu’à 8 trimestres supplémentaires pour chaque enfant à charge :

  • 4 trimestres au titre d’une maternité ou d’une adoption
  • 4 trimestres au titre de l’éducation de l’enfant

Il faut savoir que ces trimestres supplémentaires ne sont pas affiliés à des années civiles. En d’autres mots, ceux-ci s’additionnent à la durée d’assurance globale.

Bien que les règles d’obtention des trimestres soient les mêmes, certaines pensions de retraite peuvent bénéficier d’une revalorisation prévue par la réforme des retraites. Nous parlons ici d’une surcote parentale soumise à des conditions spécifiques. Parmi celles-ci, citons notamment la date de naissance. Plus précisément, vous devez être né à partir de 1965.

La deuxième condition est d’avoir obtenu un trimestre avec une majoration pour enfant à charge. À cela s’ajoute la durée d’assurance indispensable pour débloquer le taux plein à 63 ans.

antoine laurent horizon retraite
Antoine Laurent

Expert en planification financière, Antoine guide les lecteurs d'Horizon Retraite à travers les méandres du système de retraite français.

Voir tous ses articles