Abonnement au fil d'info
Inscription à la newsletter
La caisse interprofessionnelle des libéraux
L'exercice d'une profession «en libéral» comporte des spécificités. Quelles en sont les incidences du point de vue de la protection sociale et de l'assurance vieillesse?
En savoir plus »
Le contrat social de la CIPAV
À travers le pilotage de la caisse et la gestion des réserves, comment la CIPAV concilie la prévoyance et la solidarité intergénérationnelle?
En savoir plus »
L'organisme de Sécurité sociale
Régimes de retraite de base et complémentaire, invalidité-décès: la CIPAV gère des régimes d'assurance obligatoires, sous le contrôle d'une tutelle ministérielle.
En savoir plus »
La vie de la caisse
Avec un nombre d'adhérents en hausse constante, comment la CIPAV s'organise-t-elle et quelles sont les décisions adoptées par ses administrateurs?
En savoir plus »
Article de Capital sur la Cipav : une vision partiale et erronée
04-04-2016

Dans son édition datée de mars, le magazine Capital a fait paraître un article consacré à la Cipav. Le mensuel a choisi de s’appuyer sur des faits anciens et d’offrir une tribune à quelques détracteurs de la caisse, plutôt que de rendre compte des nombreuses améliorations mises en œuvre depuis 2015 et présentées par Olivier Selmati, le directeur de la Cipav, lors de son entretien avec le journaliste du magazine.

Pour rappel, au terme d’une année de réorganisation profonde visant à une rénovation totale de la relation de service avec ses adhérents, la Cipav a notamment réussi à :

- résorber le stock structurel que connaissait le service courrier depuis des
  années ;

- réduire de trois mois à trois jours les délais d’encaissement des chèques grâce
  à un partenariat avec la CCMSA (Caisse centrale de la mutualité sociale
  agricole) ;

- améliorer la réponse téléphonique grâce à une externalisation partielle de
  l’activité téléphonique destinée à atteindre un taux de décroché de 90 %, ce qui
  permettra ensuite de dégager des ressources pour répondre aux mails des
  adhérents ou pour prendre contact avec eux afin de leur apporter du conseil ;

- créer des points d’accueil en régions afin d’informer et de traiter les dossiers
  des adhérents résidant en dehors de l’Île-de-France ;

- mettre à disposition sur le site internet de nouveaux documents et services
  permettant le traitement dématérialisé de certaines démarches ;

- informer de manière spécifique les micro-entrepreneurs (brochure dédiée) et
  leur permettre de consulter leurs droits acquis pour la retraite depuis 2009  
  sur le site internet ;

- déployer un plan de radiation d’office concernant les adhérents n’ayant pas
  déclaré leurs revenus depuis plus de deux ans ;

- développer une politique d’action sociale destinée notamment à prendre en
  charge les cotisations des adhérents confrontés à des difficultés passagères
  ou en situation de précarité ;

- définir un nouveau schéma directeur informatique qui doit permettre la refonte
  du système d’information, nécessaire, entre autres, à la fiabilisation des
  données gérées par la caisse.

Toutes ces actions ont un seul et unique objectif : restaurer la qualité de service à laquelle les adhérents de la Cipav sont en droit d’attendre.

Malgré les nombreuses lacunes de l’article de Capital, La Cipav n’a pas souhaité demander de droit de réponse au magazine. Toutefois, un courrier a été adressé à son rédacteur en chef.

Vous pouvez télécharger celui-ci en cliquant sur le lien suivant.

 

 





Cipav : l'ouverture d'un nouveau centre d'appels à Carcassonne
01-04-2016

 Dans le cadre de la poursuite de sa politique d'amélioration de la qualité de services, la Cipav renforce les effectifs du centre d'appels téléphonique

 

Télécharger ici le communiqué d'avril 2016