Agirc-Arrco combien allez-vous toucher en 2024 avec la suppression du malus

Agirc-Arrco : combien allez-vous toucher en 2024 avec la suppression du malus ?

En 2024, le système de retraite complémentaire Agirc-Arrco réserve des surprises intéressantes pour les futurs retraités.

Avec la suppression du malus, une nouvelle dynamique s’installe, promettant des gains plus avantageux pour ceux qui envisagent de prendre leur retraite. Cet article explore en détail ces changements et leurs implications sur les pensions.

Découvrez comment cette réforme pourrait transformer votre avenir financier et ce que cela signifie concrètement pour vos droits à la retraite. Préparez-vous à naviguer dans ce nouveau paysage avec toutes les informations nécessaires pour optimiser vos bénéfices sans subir de pénalités.

Fin du malus Agirc-Arrco : une bonne nouvelle

Le malus Agirc-Arrco, qui pénalisait les retraités d’une décote de 10 % pendant trois ans s’ils partaient avant l’âge légal de la retraite, a été aboli en avril 2024. Ce changement intervient après le report à 64 ans de l’âge légal de départ à la retraite.

Désormais, les retraités bénéficient d’une augmentation de 10 % sur leur pension complémentaire. La suppression du malus s’est déroulée en deux phases : depuis le 1er décembre 2023 pour les nouveaux retraités et depuis le 1er avril 2024 pour ceux déjà à la retraite avant cette date.

Impact de la suppression du malus sur les retraités

La suppression du malus Agirc-Arrco a un impact financier significatif pour de nombreux retraités. Par exemple, un retraité percevant une pension complémentaire de 800 € par mois voit son revenu augmenter de 80 €, soit un gain annuel de 960 €.

Pour une pension de 1 500 €, le gain mensuel est de 150 €, ce qui représente 1 800 € supplémentaires par an. Environ 14 millions de retraités sont concernés par cette mesure, ce qui améliore considérablement leur situation financière en réduisant la pression économique liée à la décote.

Cette réforme permet ainsi aux retraités de mieux profiter de leurs années post-professionnelles sans subir une pénalisation injuste.

Conditions pour le maintien et la suppression des bonus

La suppression du malus s’accompagne de modifications concernant les bonus. Désormais, seuls les retraités nés avant le 1er septembre 1961 continuent à bénéficier du coefficient majorant de 10 % pour un départ deux ans après l’âge légal. Pour les autres, ce bonus est supprimé.

Par exemple, un retraité ayant une pension complémentaire de 1 000 € par mois ne percevra plus les 100 € supplémentaires mensuels qu’il aurait obtenus en retardant son départ. Sur une année, cela représente une perte de 1 200 €.

Cette mesure vise à harmoniser le système tout en tenant compte des réformes récentes sur l’âge de départ à la retraite.

Horizon Retraite est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

antoine laurent horizon retraite
Antoine Laurent

Expert en planification financière, Antoine guide les lecteurs d'Horizon Retraite à travers les méandres du système de retraite français. Il offre des conseils pratiques et des analyses pointues pour une retraite sereine.

Voir tous ses articles