Devez-vous déclarer aux impôts vos primes d'intéressement et de participation

Devez-vous déclarer aux impôts vos primes d’intéressement et de participation ?

La déclaration des revenus est un moment crucial pour tous les contribuables. Il faudra le remplir convenablement pour éviter les erreurs qui pourraient vous couter cher.

Les primes d’intéressement et de participation figurent parmi les revenus à ne pas négliger. Mais, faut-il les déclarer aux impôts ? Réponses dans cet article.

Les primes d’intéressement et de participation : comprendre leur fonctionnement

Avant d’entrer dans le vif du sujet, sachez que les primes d’intéressement et de participation sont des dispositifs d’épargne. Mais, plusieurs points leur différencient :

Usage dans une entreprise

Mis en place par accord d’entreprise, l’intéressement est facultatif. Les versements sont souvent attribués si un objectif précis, comme la rentabilité, est atteint. En revanche, la participation est instaurée par accord au sein de plus petites structures. Elle est accordée en fonction de la réalisation d’un bénéfice annuel.

Versement

La somme versée au titre d’intéressement est immobile sur un compte d’épargne salariale de type PERCO, PEE, PEG, etc. Et ce, en fonction de la durée prévue par le plan.

La durée du blocage sur un compte courant, un compte d’épargne salariale ou un compte d’épargne-temps est de 5 ans pour la prime de participation. Vous avez la possibilité de demander un versement immédiat au besoin pour l’un comme pour l’autre.

Déclarer les primes d’intéressement et de participation aux impôts

Est-il indispensable de déclarer ces primes d’épargne salariale aux impôts ? Cela dépend des situations. Sachez que si les sommes dues au titre de participation ou d’intéressement sont versées sur votre compte bancaire, elles deviennent alors imposables, puisqu’elles entrent dans la catégorie des salaires.

Si tel est votre cas, il est recommandé de les mentionner dans la case 1AJ de votre déclaration de revenus 2042 si elles n’étaient pas remplies au préalable par le fisc. Il faudra donc indiquer uniquement les primes que vous avez touchées courant 2024 pour cette année.

Quid des abondements ?

Contrairement aux précédents, les abondements, eux, ne sont pas soumis aux impôts. À titre de rappel, il s’agit d’un complément de salaire versé sur le Perco ou sur le PEE, par l’entreprise.

Cette opération a pour principal objectif d’encourager les employés à continuer à épargner. Cela leur permet d’ailleurs de profiter de revenus supplémentaires exemptés de charges sociales. En revanche, vous êtes contraint de mettre les abondements dans les cases 6QS et 6QT de votre déclaration.

Il est à noter que ce dispositif est aussi avantageux pour l’employeur puisque les sommes versées sont déductibles du bénéfice imposable pour l’entreprise en question. Le forfait social est supprimé pour les sociétés de moins de 50 salariés.

Horizon Retraite est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

antoine laurent horizon retraite
Antoine Laurent

Expert en planification financière, Antoine guide les lecteurs d'Horizon Retraite à travers les méandres du système de retraite français. Il offre des conseils pratiques et des analyses pointues pour une retraite sereine.

Voir tous ses articles