Les erreurs à ne surtout pas commettre pour un plan d’épargne retraite

Les erreurs à ne surtout pas commettre pour un plan d’épargne retraite

Si vous êtes déjà détenteur d’un plan d’épargne retraite, voici des erreurs à ne surtout pas faire :

Repousser l’ouverture de votre PER

Aujourd’hui, le PER fait partie des principaux placements dédiés à la préparation de la retraite en France. La preuve, le nombre de détenteurs frôle les 10 millions. Pour en tirer un maximum d’avantages, il faut y placer vos économies plus tôt.

En repoussant l’ouverture du contrat, votre capital risque d’être moins important à terme. Qui plus est, le PER permet de sécuriser et de faire fructifier votre épargne. Il n’y a aucun risque de perte en capital.

Choisir au hasard l’option pour la déduction d’impôt

En plus de sécuriser vos économies, le PER propose également un avantage fiscal non négligeable. Il s’agit plus précisément d’une déduction d’impôt. Deux options sont possibles : bénéficier de cette défiscalisation à chaque versement ou en profiter lors de la sortie. De fait, tout dépend de vos objectifs.

La première option s’avère plus avantageuse si vous souhaitez optimiser votre profil fiscal. La deuxième s’adresse plutôt aux contribuables disposant d’un faible taux marginal d’imposition (TMI). Idem si l’avantage fiscal découlant de la déduction d’impôt n’est pas conséquent.

Dans ces cas-là, mieux vaut opter pour des abattements au moment de la sortie (en capital notamment). Pour activer ce mécanisme, cochez la case « Renoncer à la déduction fiscale » lors de la déclaration de l’impôt sur le revenu. L’erreur à éviter est de choisir au hasard l’option de déduction de votre PER.

Négliger les frais annexes du PER

Vous l’ignorez peut-être, mais le PER s’accompagne de frais annexes. En raison, celui-ci fait partie des produits financiers gérés par un tiers. Citons notamment le droit d’entrée ainsi que les frais de gestion (prélevés périodiquement). Sans oublier les frais d’arbitrage.

Pour mémoire, ceux-ci sont prélevés lorsque vous basculez les capitaux d’un produit financier à l’autre. Il peut s’agir d’un compte-titre vers des fonds en euros. Il y a aussi les frais sur versements, facturés par certains courtiers ou gestionnaires.

Dans tous les cas, ces différents frais découlant du PER peuvent impacter directement son rendement réel. D’où la nécessité de prendre en compte ces frais annexes lors de l’ouverture de votre premier contrat. Il existe d’ailleurs des comparateurs en ligne prévus à cet effet. De quoi aiguiser vos choix le moment venu.

De nos jours, vous pouvez ouvrir un PER sur Internet en quelques clics seulement !

Ne pas prendre en compte la diversification de vos placements

Le PER génère des plus-values tout comme d’autres placements financiers. Pour qu’elles soient plus conséquentes, adoptez une stratégie de diversification optimale.

Différents supports sont disponibles au sein de ce type de contrat. En tête de liste, il y a notamment les fonds en euros, car ceux-ci sont garantis. En contrepartie, la performance n’est pas toujours au rendez-vous.

Pour compenser cette perte de performance, diversifiez vos placements avec des supports financiers plus rémunérateurs. La stratégie gagnante consiste à placer une partie de votre capital sur les supports mobiliers à l’instar des FCPI ou des OPCVM. A l’approche de votre départ à la retraite, basculez progressivement vers des placements plus sécurisés.

Horizon Retraite est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

antoine laurent horizon retraite
Antoine Laurent

Expert en planification financière, Antoine guide les lecteurs d'Horizon Retraite à travers les méandres du système de retraite français. Il offre des conseils pratiques et des analyses pointues pour une retraite sereine.

Voir tous ses articles