Analyse L'assurance-vie, l'outil le plus privilégié pour la transmission patrimoniale

Analyse : L’assurance-vie, l’outil le plus privilégié pour la transmission patrimoniale ?

Plus de la moitié des Français trouve que l’assurance-vie reste la solution privilégiée pour préparer une succession.

Il s’agit d’une information découlant d’une récente étude. Détails !

Une récente étude révèle l’importance de l’assurance-vie pour la transmission de patrimoine

Les Français sont de plus en plus nombreux à se tourner vers l’assurance-vie lorsqu’il s’agit de transmettre un patrimoine. Une étude révèle que 55% des Français considèrent ce placement comme l’outil idoine pour préparer une succession. Notons que ce sondage a été réalisé par une association d’épargnants.

Dans le détail, 19% des personnes sondées optent pour l’immobilier pour préparer une succession. Et, 16% tablent sur les livrets bancaires. Visiblement, l’écart s’avère être notable par rapport à l’assurance-vie. La preuve que celle-ci occupe une part grandissante dans le portefeuille de placements des Français.

Vous l’aurez compris, l’assurance-vie permet de transmettre un patrimoine à des bénéficiaires désignés préalablement. Il peut s’agir d’un héritier légal ou non. Pas besoin de justifier votre lien de parenté avec la ou les personnes de votre choix. Il faut juste respecter quelques règles.

Toujours selon cette étude, 63% des Bretons sont titulaires d’un contrat d’assurance-vie, contre 55% pour la moyenne nationale. La Bretagne affiche donc le taux de détention le plus élevé pour l’heure pour ce placement financier.

De nos jours, vous pouvez souscrire rapidement un nouveau contrat d’assurance-vie sur Internet. Afin d’optimiser l’allocation de vos supports d’investissement, contactez un conseiller financier chez Fortuny.

Petit rappel sur le principe de la transmission patrimoniale avec l’assurance-vie

Contrairement aux livrets réglementés, les contrats d’assurance-vie sont cumulables sans aucune restriction. Vous pouvez en détenir plusieurs auprès de différents assureurs selon vos objectifs financiers et patrimoniaux. Dans tous les cas, vos fonds restent disponibles à tout moment. Vous pouvez accéder à différents supports d’investissement (SCPI, par exemple).

En principe, la transmission d’un patrimoine via un contrat d’assurance-vie est possible grâce à la clause bénéficiaire. Il suffit d’y inscrire le ou les noms des personnes de votre choix. En cas de décès, votre capital sera reversé aux bénéficiaires.

Lors de la souscription, vérifiez toujours s’il s’agit d’une clause « standard » ou d’une clause « libre ». Dans le premier cas, il y a peu de choix possibles, tandis que le second offre plus de flexibilité. En cas de besoin, vous pouvez modifier cette clause bénéficiaire à tout moment. Mais l’accord des bénéficiaires est nécessaire dans certains cas isolés.

La fiscalité applicable, quant à elle, s’avère assez particulière. En principe, le conjoint survivant ou le partenaire de Pacs bénéficie d’une exonération fiscale après le décès de l’assuré. Idem pour ses frères et sœurs.

Les autres bénéficiaires peuvent bénéficier d’un abattement de 152 500 € pour le capital découlant des primes versées avant le 70ème anniversaire de l’assuré. Après cela, ceux-ci sont soumis à un prélèvement forfaitaire de 20% (sur la part du capital décès inférieure à 700 000 €). A cela s’ajoute une taxation de 31,25% pour la fraction du capital décès dépassant cette somme.

Horizon Retraite est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

antoine laurent horizon retraite
Antoine Laurent

Expert en planification financière, Antoine guide les lecteurs d'Horizon Retraite à travers les méandres du système de retraite français. Il offre des conseils pratiques et des analyses pointues pour une retraite sereine.

Voir tous ses articles